Revenir en Haut

Le texte est précis. Il doit y avoir sur l'oppidum de Gergovie plusieurs collines. L’une d’entre elles doit être occupée par le QG de Vercingétorix. Les autres collines forment une chaine et sont occupées par les différentes tribus.  

 

 

Il est clairement écrit que du point de vue de César:

-  1) Vercingétorix campe sur une colline de l’oppidum. Un oppidum plat ne correspond pas au texte de César.

- 2) Cette colline est derrière la ville, devant Gergovie César ne verrait pas la ville.

- 3) Cette colline est au centre de l’oppidum puisque les autres collines sont au tour de lui à de faibles distances.

- 4) Ces collines forment une chaine.(A B C D E sur Palladio)

- 5) Elles font parties de l’oppidum puisque qu’elles sont à de faibles distances.

- 6) Les tribus se distinguent entres elles, ce qui implique une grande surface.

-7) Les collines sont toutes occupées par les tribus Gauloises.

- 8) Les collines sont à de faibles distances de son camp.

- 9) Pour pouvoir écrire ce paragraphe, le point de vue de César est plus haut que l’oppidum.  

Depuis son belvédère, le spectacle de nuit devait être impressionnant pour César. Ses descriptions ne peuvent pas s’écrire depuis les pieds des oppida Clermontois. Rien de grave, ils nous expliqueront que c’est César qui s’est trompé.

  A Saint Maurice de Lignon, le texte de César est clair. Le site ne laisse pas de place au doute. 

 

 

Comment est ce que Palladio a interpréter cette phrase.

 

Voici notre Gergovie national et son voisin des cotes de Clermont. Les deux collines sont extraordinairement plates. 

 




XXXVI - Le Q G Gaulois à GergovieXXXVI - Colline escarpée au pied de Gergovie










Version imprimable


Mon audience par Xiti