Revenir en Haut

 

 

Andrea Palladio

            Andréas Palladio a dressé un Portrait robot de l’oppidum de Gergovie. Neutre des polémiques actuelles, il est intéressant de voir si point par point, les détails notés sur son portrait robot collent au site de St Maurice de Lignon.

            Qui est Palladio ?

WIKI:  Andrea di Pietro della Gondola, dit Andrea Palladio né à Padoue le 30 novembre 1508 et mort à Vicence le 19 août 1580 est un architecte de la Renaissance italienne. Il est l'auteur d'un traité intitulé Les Quatre Livres de l'architecture. Son œuvre a eu un impact considérable et influence encore aujourd'hui de nombreux architectes.

L'influence de Vitruve et de l'antiquité

Giangiorgio Trissino, auteur de l’ouvrage épique et poétique L’Italia liberata dai Goti, fait connaître à Palladio les ouvrages de Vitruve et d'Alberti et pousse Palladio à se perfectionner dans les Arts libéraux et l’Humanisme. Trissino et Palladio font, en 1541, un premier voyage archéologique à Rome où ils approfondissent leur connaissance de l’art de bâtir à l'Antique.

Après ce premier voyage, Palladio revient à Vicence où, tout en exerçant son art, il approfondit son étude de Vitruve. Il retourne plusieurs fois à Rome en 1545, 1547 et 1549 pour perfectionner ses relevés qu’il précise et confronte avec les écrits de Vitruve.

(Wiki : Marcus Vitruvius Pollio, connu sous le nom de Vitruve, est un architecte romain qui vécut au 1er siècle av. J.-C. on situe sa naissance aux alentours de 90 av. J.-C. et sa mort vers 20 av. J.-C ).

Palladio à Venise.

Malgré les représentations des temples de Nîmes dans les Quatre Livres, il semble que Palladio n'ait jamais quitté l'Italie. Il pourrait avoir fait un voyage en Piémont, à la demande d'Emmanuel-Philibert de Savoie pendant l'été 1563. C'est peut-être au cours de ce périple qu'il se rend à La Turbie dont il décrit, toujours dans les Quatre Livres, le monument romain. Son talent est reconnu à Florence, où il est admis en 1566 comme membre de l’Accademia dell'Arte del Disegno.

Andrea Palladio meurt en 1580 avant d'avoir achevé le Teatro olimpico de Vicence que son disciple Vincenzo Scamozzi terminera.

 

                            Si Palladio est venu en Gaule, il est complètement étranger aux polémiques concernant Gergovie et Alésia. Notre Gabriel Siméoni National était lui inventeur de Merdogne. Il était à Florence le 25 juillet 1509 et mort à Turin vers 1575. Ces deux hommes ont vécus à la même époque. Ils ne se sont probablement jamais rencontrés. Même si l’étude de Siméoni fut très critiquée après sa publication en 1560, la polémique de plusieurs Gergovie n’existait pas à l’époque de son hypothèse. Cependant Palladio très inspiré par le monde Romain en a dressé un portrait robot uniquement avec le texte de César. Il y a tellement de détail décrivant la géographie de l’oppidum que ce sera très facile pour lui.

                            En 1560, sa proximité culturelle et temporelle avec le monde latin lui permet de maitriser les détails de cette langue. Il a donc dressé un portrait robot impartial aux polémiques actuelles ne tenant compte que du texte de César. Ce portrait robot est décrié par les Gergovistes Clermontois. En effet tous réfutent cette méthode car aucun oppida ne peut localiser la totalité des détails décrits par César dans la guerre des Gaules et dessiné par Palladio. Nous allons démontrer que Palladio est très précis et que son portrait robot colle point par point au site de St Maurice de Lignon ainsi qu’au texte de César.

               Personne n’osera pas le traiter de partialité car ces polémiques de Gergovie et d’Alésia son postérieures à sa vie. Sa connaissance et maitrise du latin ne peut pas être remise en cause par personne sauf par les Gergovistes Clermontois dont les oppida font pales figures devant sa gravure de l'oppidum.

 

Suite aux informations de P.B qui nous a signalé que deux versions de photos des planches de Palladio sont publiées. Elles sont parfaitement symétriques. La gauche de l’une est la droite de l’autre. (photos)

  Il faut  donc choisir le bon dessin. C’est encore P.B qui nous a apporté la solution avec un livre ancien imprimé.

 

 

Sur sa planche de Gergovie, des lettres dessinées par Pallladio et surlignées en Jaune confirment la bonne lecture de son dessin. En effet sur l'autre version, les lettres sont à l'envers.

 

A: camp de César.

B: Gergovie.

C: petit camp sur une colline.

D: mur d’enceinte de l’oppidum.

E: colline contournées par les muletiers.

F: légion de César

G: fossés reliant les deux camps.

H: fantassins Eduens

1) xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 Le grand camp est en hauteur.

            Il est plus haut que l’oppidum. César peut depuis sa position décrire ce qui se passe sur l’oppidum sans que la colline aux pentes abruptes du petit camp ne coupe sa vue. Le Grand camp doit être sur une Hauteur. Tous les sites Clermontois ont localisé leurs grands camps dans la plaine. Sur ce dessin, César a une vue plongeante sur le petit camp.

  Pour donner cet indice, Palladio a du se servir des trois extraits suivants où César raconte ce qui se passe sur l’oppidum. C’est d’une logique implacable, le camp de César ne peut pas être en plaine.

[7,36] XXXVI. // De son côté, Vercingétorix campait sur une montagne près de la ville, ayant autour de lui, séparément, mais à de faibles distances, les troupes de chaque cité,  qui couvrant la chaîne entière des collines, offraient de toutes parts un aspect effrayant.

   // Chaque matin, soit qu'il eut quelque chose à leur communiquer, soit qu'il s'agît de prendre quelque mesure, il faisait, au lever du soleil, venir les chefs dont il avait formé son conseil

[7,45] XXXXV. // Quand il voit que le camp ennemi est vide, César fait passer ses soldats du grand camp dans le petit par petits groupes et en ayant soin que les ornements des casques soient recouverts et les enseignes cachées, afin de ne pas attirer l’attention des défenseurs de la ville ;

          A St Maurice de Lignon, le site colle à cette première partie du dessin  de Palladio: Le grand camp est en hauteur. César peut voir et décrire ce qui se passe sur l’oppidum. Si on compare le dessin de Palladio et la colline du petit camp de St Maurice on pourrait croire que c’est elle qui a inspirée son dessin.

             La photo a été prise depuis un des Nombreux endroits où César a les moyens de piloter la bataille et de pouvoir la racconter comme il l'a fait dans son texte de "La guerre des Gaules"

Voila nos trois oppida: Ils sont les Côtes de Clermont, Merdogne et St Maurice. Pour être équitable , ils sont tous les trois à la même échelle, 1/68244.  Le trait noir représente une longueur de 1000 m.

St Maurice de Lignon est le seul oppida où César peut depuis son grand camp voir ce qui se passe chez les Gaulois. Exactement comme l'a dessiné Palladio.

 

2) xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

les trois camps sont alignés.

           Les trois places fortes sont toutes dans le même axe. Paladio a appuyé le détail par un trait d’axe entre les trois forteresses, grand et petit camp et Gergovie. La maitrise du latin par Palladio est indiscutable, son texte est validé par le site des cotes de Clermont qui ont placé le camp de César dans l’axe oppidum / petit camp.

[7,36] XXXVI. //  Erat e regione oppidicollis sub ipsis radicibus montis, egregie munitus atque ex omni parte circumcisus;

//En face de la ville, au pied même de la montagne, était une éminence escarpée de toutes parts et bien fortifiée; en l'occupant, nous privions probablement l'ennemi d'une grande partie de ses eaux et de la facilité de fourrager;

(PS: la photo a été prise par un journal local du 43 qui a publié l'hypothèse. clic sur image)

                            


Je note que sur les sites des cotes de Clermont Ferrant et de Merdogne, César installe bien son camp du coté le plus inaccessible à l’oppidum. Les cotés Nord sont en pente douce et les champs sont labourés. César à choisi la difficulté dans ces deux cas ses légionnaires devront monter à l’assaut à quatre pattes, les armes en bandoulière.

Coté Saint Maurice de Lignon, César choisi l’accès le moins difficile car l’oppidum est en haut de murailles partout inaccessibles. Seul la colline en face du petit camp lui offre une opportunité pour tenter un assaut sur Gergovie.

 

3) xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 Les accès à Gergovie.

[7,36] XXXVI. . . César reconnut la position de la ville, qui était assise sur une montagne élevée et d'un accès partout très difficile; il désespéra de l'enlever de force, et ne voulut s'occuper de ce siège qu'après avoir assuré ses vivres.

L’accès à l’oppidum est partout difficilecomme l’a écrit César. Il est surligné en orange. Il est vide de troupes Gauloises.

 L’accès le plus facile est le passage entre le petit camp et l’oppidum est surligné en jaune. Les Gaulois campent ici.

 

 

4ème  observation: 4 Descriptions de l'oppidum.


 

4-1: L’armée de Vercingétorix n’est pas dans la ville, elle est derrière, ce sont les deux cubes verts.

4-2: Palladio à vu que la ville en rouge ne couvre qu’une partie de l’oppidum.

4-3: La chaine des colline est représenté par les lettres A B C D E.

4-4: L’oppidum a une forme patatoïdale. Les collines A,B,C,D & E sont couvertes de troupes.

Un oppidum plat ne correspond pas du tout au dessin de Palladio donc au texte de César.

 

 

5ème  observation: Distance plaine - mur 

La cote de 1800 m donnée par César correspond à la distance mesurée en ligne droite. Ses troupes devront la parcourir pour arriver jusqu'aux murs de la ville de Gergovie au moment de l'attaque. Il y a un espace plat entre la colline escarpée du petit camp Romain qui le relie par le pied à l'oppidum. César donne la distance depuis le pied de la colline Romaine, la petite plaine et le mur de la ville de Gergovie. La flèche rouge représente cette cote dont Palladio à bien maitrisé le texte de César car il a exagérément dessiné cet espace plat entre les deux collines. 

 

 

6ème  observation: Campements des Gaulois.

On peut encore noter ici plusieurs choses que Palladio a bien maitrisé sur sa planche.

1) Les troupes Gauloises qui campent ne sont pas sur la périphérie complète de l’oppidum.

2) Là ou elles campent, l’accès à Gergovie est moins abrupt qu’ailleurs.

3) Les troupes sont entre les défenses de la ville et celles de l’oppidum.

4) Le mur de six pied de haut n’est pas au pied de l’oppidum.

 

 





Camp Celtique des Barrys de Saint Maurice de LignonLa Loire et l'Allier










Version imprimable


Mon audience par Xiti