Revenir en Haut

                                   PORTRAIT ROBOT trajet ; Vienne – Decize                        

1)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

                          Pour César, la première partie de son périple gaulois de – 52 av JC se passe entre La vallée du Rhône et la [7/8] frontière des Arvernes, puis entre Vienne et Décize.

Ces deux trajets dont on connait les tenants et aboutissants ont été réalisés avant la grande bataille contre Gergovie. Quelle que soit l’hypothèse retenue, il devrait y avoir un compromis concernant cette route

                    Mais pour cette année -52, je n’ai trouvé nulle part, un descriptif du trajet de César qui soit cohérent entre son texte et la géographie  gauloise. Essayons d’en tracer un.

Le texte de la guerre des Gaules par César.  BG : Livre VII chapitre VIII      

Les informations géographiques de Strabon. Livre IV chapitre II paragraphe 3

 Ces deux textes seront respectés à la lettre.  

2)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Pour bien commencer ce portrait robot, Il faut situer sur un schéma quelques tribus dominantes de la Gaule et quelques indices géographiques. 

Il faut aussi comme promis, respecter le texte de Strabon qui stipule; 

3. C'est dans le voisinage du Liger :(=la Loire) que sont établis les Arvernes : ce fleuve baigne les murs de Némessos, leur capitale, puis il passe à Cenabum, principal emporium ou marché des Carnutes, dont l'emplacement marque à peu près le milieu de son cours, pour se diriger de là vers l'Océan où il se jette.

Il faut savoir que sur la table de Peutinger trouvée au Xème siècle, la Seine passait à Avallon ! ! ! Erreur où modification des appellations au cours des siècles. On doit s'en tenir aux descriptions des gens qui étaient sur place plutôt qu'aux théories hasardeuses qui ne servent qu'à valider tel ou tel site.

 

 

3)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

BG [7,8] VllI. //    César s'y fraie un chemin et parvient sur la frontière des Arvernes.

 

Ce détail extrêmement important est souvent oublié ou négligé par beaucoup d'archéologues et d'historiens.

 Son point de départ n'est pas précisé. Son but l'est; chez les Helviens, sur la frontière des Arvernes. C'est-à-dire sur le sommet de l'arête du contrefort ''Est ''des Cévennes qui longe le Rhône.

Rien ici ne précise pour le moment la distance qui sépare ce lieu de la ville deVienne.

 Merdogne est au cœur de l'Auvergne, à 200 km à vol d'oiseau de la vallée du Rhône.

         

4)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

[7,9] IX. César ne s'arrêta dans le pays que deux jours. 

 

César parle d'un arrêt de deux jours sur la frontière Helviens / Arvernes


 

5)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

[7,9] IX.  //    Il aura soin de ne pas être absent du camp plus de trois jours. Les choses ainsi réglées, il arrive en toute diligence à Vienne, sans y être attendu. 

 

Ce détail lui aussi est oublié ou négligé par beaucoup d'archéologues et d'historiens.

César écrit qu'à partir du camp de Brutus, il peut faire un aller retour à Vienne en 3 jours.

Camp de Brutus -> Vienne = 1 jour de cheval

Vienne -> = 1 jour sur place pour rassembler des troupes

Vienne -> camp de Brutus = 1 jour de cheval 


 

6)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

ATTENTION

César n’a jamais donné le nombre de Légions qui sont parties avec lui depuis Vienne. Mais par déduction au fur et à mesure de son texte, on peut le calculer et vérifier le résultat au chapitre [7,62] LXII

Il va remonter la plaine du Forez pour traverser le pays Eduens.   10 légions

Il va laisser Labienus partir pour Agédincum avec 2 légions.          - 2 avec Labiénus   reste 8

Il va en récupérer deux chez les Lingons.                                        +2                        font 10

A Decize, il va en envoyer 4 en renfort à Labienus.                          - 4 à Labiénus        reste 6

Il s’avance vers Gergovie avec 6 Légions.                                        +6

 

Il reparlera de ses 12 légions dans la campagne des Senons.

 [7,62] LXII.  //  Dès le premier choc, la septième légion, placée à l'aile droite, repousse les ennemis et les met en fuite; à l'aile gauche qu'occupait la douzième légion, quoique les premiers rangs de l'ennemi fussent tombés percés de nos traits, les autres résistaient vigoureusement, et aucun ne songeait à la fuite. 

7)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 7/9 ; Il se rend à travers le pays des Éduens chez les Lingons, où deux légions étaient en quartiers d'hiver

 

(4) Passage obligatoire par la vallée du Gier.

7/9 ; Il se rend à travers le pays des Éduens (5) Cela exclut une route le long de la Saône qui est sur la frontière Eduens / Séquanes. César a précisé "à travers" . Quand il veut parler des limites d'un pays, il écrit : ''César s'y fraie un chemin et parvient sur la frontière des Arvernes.


 

8)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Il laissera des renforts pour Brutus en arrivant au Sud Ségusiave, il le lui avait dit :

 [7,9] IX….. il quitta l'armée, sous le prétexte de rassembler des renforts et de la cavalerie…..


 

 

 

9)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

7/10 ; Laissant  à Agédincum deux légions avec les bagages de toute l'armée.

 

(6) César n'est certainement pas allé faire un détour de 400 km pour poser deux légions chez les Sénons puis aller chercher deux légions chez les Lingons puis revenir chez les Sénons. Ils se sont certainement séparés dans la plaine du Forez, mais où ?

 

10)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

7/9 ; chez les Lingons, où deux légions étaient en quartiers d'hiver :

 


11)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

  On ne sait pas si ces deux légions étaient ensemble ou séparées.

12)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

[7,11] XI. Le lendemain, étant arrivé à Vellaunodunum, ville des Sénons, (7 & 8)


13)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

[7,11] XI.  il marche sur Cenabum, ville des Carnutes ......(11)


 

14)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx


 

15)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

[7,11] XI. fait passer la Loire à l'armée, et arrive sur le territoire des Bituriges.

[7,12] XII. (César) Celui-ci avait résolu d'assiéger Noviodunum, ville des Bituriges. 

 


 

 

16)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

[7,16] XVI. Vercingétorix suit César à petites journées, et choisit pour son camp un lieu défendu par des marais et des bois, à seize mille pas d'Avaricum 

 


 

17)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

[7,33] XXXIII César, ne voulant paraître enfreindre en rien ni leur droit ni leurs lois, prit le parti d'aller lui-même dans leur pays, et cita devant lui, à Décétia, 

 

18)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

7/34 ; il donne quatre légions à Labiénus pour aller chez les Sénons et les Parisii ; lui-même, à la tête de six autres légions, il s'avance vers Gergovie 

19)xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
 

7/34 ; il donne quatre légions à Labiénus pour aller chez les Sénons et les Parises; lui-même, à la tête de six autres légions, il s'avance vers Gergovie.

On peut en déduire que 10 légions étaient stationnées à Vienne.

 

Donc à Décize, avant de partir pour Gergovie, César a divisé ses forces en deux parties égales. Six légions pour lui à Gergovie et quatre pour Labienus qui retrouvera les deux déjà en place près de Sens.

Sans que César  en parle, on peut conclure que 10 légions étaient stationnées à Vienne avant son départ en Gaule.

César connait bien la Gaule, il l’a traversée en long, en large et en travers pendant ses campagnes contre les Belges, les Bretons (GB) et les Helvètes. Il envoie deux légions avec les bagages de l’armée à Agédincum (Sens) c’est qu’il a de bonnes raisons, mais lesquelles ? 

On notera que César ne prendra pas le chemin le plus court pour monter chez les Lingons, c’est-à-dire le long de la Saône. Avec huit légions, il ne risquerait absolument  rien. Il passera par le territoire  eduen, ce qui est un ittinéraire bien plus long. Mais pourquoi ce détour ? (ici)

 

Maintenant, il faut bien mettre un nom de ville française sur chaque nom des villes gauloises. Voici mon hypothèse qui va quelque peu déranger les esprits dans le Landernau des Archéologues Parisiens.

     

 

       

Feuille de calcul 




XXVIII (livre I) Boïens et GorgobinaCésar, de Decize à Gergovie










Version imprimable


Mon audience par Xiti