Revenir en Haut

    César n’était pas attendu à Vienne, (7.9) il était parti en campagne pour prendre Gergovie et Vercingétorix son chef. Mais celui-ci n’est pas sur place, ce qui implique que César est très proche de Gergovie pour constater son absence. Même s’il n’est pas monté sur l’oppidum, il a pu s’en approché de suffisamment près pour voir que la cité est sans défense. Il va laisser Brutus, une partie de ses légionnaires et les milices Helviennes pour massacrer la population des alentours afin d’obliger Vercingétorix à venir au secours de son peuple. Quand à lui il va rentrer à Vienne où on ne l’attendait pas de sitôt. Pour compenser l’absence des troupes de son escorte, il devra envoyer des renforts à Brutus.

 N'oublions pas que nous sommes en plein hiver, il faut en tenir compte. César parle de congères de 1.8m.

Cette distance est tributaire du temps qu’il va passer à Vienne.

- Si, il y reste une journée, Brutus est à 50 kilomètres de Vienne.

- Si, il reste peut de temps, Brutus est à 100 kilomètres de Vienne.

On va tracer deux arcs de cercle avec Vienne comme centre.

Le premier arc correspondra à une distance vol d'oiseau de 50 km.

Le deuxième arc correspondra à une distance vol d'oiseau de 100 km.

Gergovie et le camp de Brutus doivent se trouver dans le segment. Sur la frontière Helviens et Arvernes.

    

  

 

 

 

 

On va sur la photo suivante, zoomer sur la zone Jaune comprise entre 50 km et 100 km à vol d’oiseau. Sur internet, vous pourrez vérifier qu’entre les frontières virtuelles vertes et rouges, il existe beaucoup de références aux Cévennes, quelques exemples sont notés parmi des centaines. A Tence, charpentiers, boulangers, maçons et autres corps de métiers ont accoller ce nom à coté de celui de leurs entreprises. À l’Ouest de cette ligne verte plus rien. Gergovie doit être dans les parages. 

 


Le voilà ce territoire des Helviens.

 - A l’Est, c’est le Rhône.

 - A l’Ouest, l’arête du contrefort des Cévennes.

Cette zone a gardé dans sa culture le mot Cévennes comme le confirment quelques exemples parmi des centaines notés sur la carte. A l’ouest du trait vert, plus rien de tout cela. Seul les noms de deux communes des Velavies informent que nous sommes passés en territoire arverne. Ces deux communes sont: Mont faucon en Velay et St Didier en Velay. 

 

Un oppidum saute naturellement à nos yeux. C’est le plateau de Saint Maurice de Lignon. Mais rien dans le texte de César  nous permet d'affirmer que cet oppidum puisse être Gergovie. 

  Suite à ces massacres, qui va-t-on prévenir . [7,8] VIII La renommée et des courriers en informent bientôt Vercingétorix. Tous les Arvernes éperdus l'entourent et le conjurent de penser à leurs intérêts, de ne pas laisser ravager leurs propriétés, maintenant que toute la guerre s'est portée chez eux. Il cède à leurs prières, décampe, quitte le pays des Bituriges, (Bourges)pour se rapprocher de celui des Arvernes.

.Toutes les hypothèses s’accordent pour dire que le but de ces massacres commandés par César est d’attirer Vercingétorix à Gergovie.

 

Voici le trajet supposé de César dans les Cévennes. Depuis Annonay, il mesure 45 km. Celui ci n’est pas tracé au hasard. Ce sont les savants d’Annonay qui ont pour la première fois émis l’hypothèse que le nom de la ville remonte à cet épisode de la guerre des Gaules. Sachant que le nom de cette ville est très ancien, ils l’ont rapproché avec le nom des déesses Romaines « les Anones » qui protégeaient les marchés et les dépôts de nourriture.  Mais convaincu que Gergovie est en Limagne, ils n’ont pas approfondis leurs recherches.

Pourtant les troupes de César ont besoin de ravitaillement, et au quotidien, des navettes devaient alimenter en provisions et en fourrage ces troupes qui vivaient au milieu des congères.     

Une nombreuse bibliographie locale raconte l'histoire des troupes de César dans le Velay. 

Cliquez sur l'image du livre pour voir les extraits de ces trois exemples. Il en existe beaucoup d'autres.

  

Je ne possède aucun des documents qui ont permis à ces historiens locaux d’écrire ces textes. Je tiens cependant à préciser que, dans d’autre chapitres ils ne remettent pas en cause Gergovie en Limagne ni Alésia à Alise, mais qu’ils supposent un oppidum autour de St Didier en Velay suffisamment important pour mériter l’intervention de Jules César au point de l’attaquer lui-même. St Maurice de Lignon est à 5km vol d’oiseau de cette cité Vellave.

Mais le texte de Paul Ronin va étayer mon Hypothèse.

 

Ici encore des légendes Velaves vont confirmer le chemin Vellave de César. (Double clic sur l'image)

 

Mais où est la ville de Longes ?

 

 




VIII-destination Cévnole de CésarIX- Départ des Cévennes










Version imprimable


Mon audience par Xiti