Revenir en Haut

 

Gergovie est obligatoirement encerclée de montagnes.

 

S’il n’y a pas des montagnes tout autour de Gergovie, il est physiquement impossible qu’un camp à lui tout seul contrôle l’approvisionnement en eau et en fourrage d'un oppidum.

Le texte de César confirme celui de Strabon

Des montagnes tout autour de Gergovie sont  la seule solution pour que le camp de César puisse bloquer  l’oppidum. Son camp doit être sur la voie d’accès principale.

 Strabon l'a confirmé en écrivant : " Gergovie comme Alésia est entouré de deux rivières et de montagnes». Le schéma ci-dessus explique la seule solution qui bien sûr ne convient pas à un oppidum dans une plaine.

 


 

 

 

40 à 50 000 combattants Gaulois, femmes enfants et vieillards, animaux de viande et de trait devaient eux aussi avoir besoin d'eau. Ce sont donc plus de 100 m3 d'eau par jour que cette population à besoin pour vivre correctement. Ce qui rend difficile de remonter cette quantité d'eau sur des pentes abruptes. Les Gaulois ont du y arriver en descendant puiser l’eau par petites quantités dans les deux rivières qui entourent l’oppidum, mais cela a du être laborieux pour eux. En effet, l’accès routier le plus carrossable passe par cette colline. 

 

Ce sont 400 tonneaux de 223 litres que les Gaulois doivent descendre puis remonter au quotidien sur l’oppidum, un beau convoi de char à bœufs. Mais l’oppidum est grand, chaque tribu pourra depuis sa colline descendre chercher individuellement sa quantité d’eau nécessaire dans les rivières périphériques.

 

 

A Merdogne ou aux cotes de Clermont.

Le grand Camp de César est dessiné en rouge, il est relié au petit camp par une double tranchée. Qui est ce qui en voyant ce schéma peut expliquer comment le camp peut bloquer l’oppidum ? César a deux ou trois oppida dans son dos, C'est lui qui est mal en point. Il est bloqué au Sud par ceux de Corent de Gondole et au Nord, par ceux de Némossos, des cotes de Clermont et lac de Sarliève en Bleu (asséché par Louis XIV). Vous noterez aussi que César se poste en face du coté le plus abrupt de l'oppidum, INCOMPREHENSIBLE pour un militaire, de l'autre coté, les pentes sont si douces.

A Merdogne, non seulement César ne bloque aucun accès à l'oppidum, mais c'est lui qui est mal en point. Il est pris au piège, encerclé. Rien ne peut empêcher les Gaulois d'ller boire une Cervoise à Némossos

 

 


 




XXXVI & XLV Commentaire de J CésarXXXVI-Le double fossé de Gergovie










Version imprimable


Mon audience par Xiti